Economie circulaire

Sources ALMA et SUEZ vont construire ensemble la première usine de recyclage intégrée de PET en Belgique

Sources ALMA et SUEZ annoncent leur partenariat dans le cadre de la construction de la première usine de recyclage intégrée de PET de Belgique, à Couillet près de Charleroi. L’usine, financée en partie par la SRIW, permettra de recycler 40 000 tonnes de PET chaque année. Les bouteilles en plastique PET post consommation seront fournies par Fost Plus et proviendront donc entièrement du marché belge. Celles-ci seront recyclées pour permettre la fabrication de nouvelles bouteilles intégrant le PET recyclé (r-PET), elles aussi principalement à destination du marché belge. Près de 40 millions d’euros seront investis dans l’usine, qui apportera une quarantaine d’emplois dans la région de Charleroi.

Le recyclage « bottle-to-bottle » pour favoriser l’économie circulaire en Belgique


L’entreprise de gestion de l’eau et des déchets SUEZ et Sources ALMA, leader en volume sur le marché des eaux en bouteilles en Belgique, annoncent leur partenariat dans le cadre de la construction et de la gestion de la première usine de recyclage intégrée de PET en Belgique. Le PET (polyethylene terephtalate) est le principal polymère utilisé dans les bouteilles d’eau. Sources ALMA et SUEZ ont remporté l’appel d’offres de Fost Plus, qui fournira les bouteilles collectées post consommation en PET. 40 millions d’euros seront investis dans cette nouvelle usine qui sera construite sur le site de l’intercommunale Tibi (Charleroi) et qui devrait créer une quarantaine d’emplois directs dans la région. Le chantier débutera en octobre 2021, avec une fin des travaux prévue pour décembre 2022.

L’usine permettra de transformer les bouteilles en PET collectées sur le marché belge en PET recyclé de haute qualité (r-PET), selon le principe du « bottle-to-bottle ». Les déchets de PET y seront triés pour enlever les impuretés, lavés, séchés et broyés afin d’obtenir des paillettes puis des granulés, par un procédé d’extrusion. Après un dernier traitement, ces granulés de r-PET seront alors utilisés pour fabriquer de nouvelles bouteilles des marques de Sources ALMA ou de ses partenaires distributeurs, destinées au marché belge. 40 000 tonnes de PET seront ainsi recyclées chaque année dans cette usine de haute technologie. La chaîne de recyclage s’effectuera donc en Belgique, favorisant ainsi l’économie circulaire locale.

« Nos concitoyens belges sont les champions du tri en Europe puisque nous sommes aujourd’hui déjà presque au taux de collecte pour recyclage que l’Europe a fixé… pour 2029 ! La Belgique va être pionnière avec ce schéma entièrement circulaire : les bouteilles collectées par les foyers belges seront recyclées en Belgique pour permettre de fabriquer des bouteilles d’eau et de boissons essentiellement destinées au marché national ! Grâce aux technologies de pointe de traitement et de recyclage, nous pourrons travailler en boucles successives pour donner de nouvelles vies à nos bouteilles PET », explique Luc Baeyens CEO, Directeur Général d’ALMA.



Le recyclage du PET permettra d’éviter l’émission de 120.000 tonnes de CO2 chaque année


Cette première usine du genre en Belgique permettra de répondre à la demande croissante d’emballages respectueux de l’environnement, demande provenant tant des consommateurs que des industriels et des pouvoirs publics. L’Europe impose d’ailleurs un minimum de 25% de contenu recyclé dans les bouteilles en PET à partir de 2025 et de 30% à l’horizon 2030. La Belgique, quant à elle, s’est engagée à atteindre un taux de 50% de r-PET dans ses bouteilles en PET dès 2025.

Chaque tonne de r-PET produite dans la nouvelle usine de Sources ALMA et SUEZ permettra d‘éviter l’émission de 3 tonnes de CO2. Équipée également de panneaux solaires et appliquant un principe de recyclage permanent des eaux de lavage, la nouvelle usine fera la part belle à la durabilité. L’emplacement géographique central de cette nouvelle usine en Belgique est idéal pour offrir une nouvelle alternative entièrement belge.

Les balles de PET post consommation de Fost Plus proviendront de 5 centres de tri belges. Parmi ceux-ci, le centre Valtris situé à quelques mètres à peine de l’emplacement de la future usine, mais également Val’Up, le futur centre de tri des emballages PMC élargis (« P+MC ») de Mons, fruit de la collaboration entre SUEZ, VANHEEDE et les intercommunales IDEA et IPALLE.

« Nous sommes particulièrement fiers de pouvoir créer cette première usine intégrée de recyclage du PET en Belgique avec notre partenaire, Sources ALMA. Ce centre nous permettra d’être présents sur toute la chaine de valeur du PET belge, et d’y apporter une solution locale, ambitieuse et circulaire. Nos deux groupes sont très complémentaires et chacun pourra y apporter son expertise spécifique, au service de l’environnement et des citoyens », précise Philippe Tychon, CEO de SUEZ Recycling & Recovery Belgium. « Avec ce nouveau partenariat, Sources ALMA et SUEZ contribueront à accélérer l’utilisation de polymères recyclés en Belgique, tout en contribuant à une économie à faible empreinte carbone », complète Eric Trodoux COO de SUEZ R&R Belgium et CTO de SUEZ R&R Northern Europe.



Un partenariat qui a déjà fait ses preuves en France


Sources ALMA et SUEZ travaillent déjà ensemble en France depuis près de 10 ans. L’usine de recyclage des bouteilles en PET de SUEZ à Bayonne fournit en effet à Sources ALMA du r-PET pour la production de ses bouteilles. Depuis plus de 10 ans, cette usine appelée « Plastiques Atlantique » y recycle entre 25 000 et 30 000 tonnes de bouteilles PET par an. En Belgique, l’usine Sources ALMA-SUEZ sera financée partiellement par la SRIW, dans le cadre d’investissements importants de la Wallonie dans le domaine du recyclage des plastiques : « Ce projet s’inscrit dans la volonté du Gouvernement wallon qui avait lancé en février 2019 un appel à projets pour le développement d’une filière complète de recyclage des plastiques en Wallonie et qui se traduira par un ensemble de priorités de même nature, figurant dans le plan de relance ‘Get up Wallonia !’», précise Olivier Bouchat, Vice-Président du Comité de Direction de la SRIW. « Je tiens à féliciter les porteurs du projet car ils ont fait le pari d’investir en Wallonie et d’ancrer localement la gestion des flux plastiques », déclare Willy Borsus, Vice-président et Ministre de l’Economie en Wallonie.