Recyclage et valorisation

La nouvelle ligne de tri de SUEZ permettra de recycler 35 % de déchets industriels en plus

SUEZ est la première entreprise de traitement des déchets à prendre l’initiative de se conformer à la nouvelle réglementation environnementale du gouvernement flamand. Une nouvelle ligne de tri, établie dans le port de Gand, permettra de trier 35 % de déchets industriels encombrants en plus pour ensuite pouvoir les recycler. Cela représente 21 000 tonnes de déchets par an. La ligne de tri devrait être active au printemps 2022.

SUEZ est la première entreprise de traitement de déchets à débloquer un budget pour construire une nouvelle ligne de tri plus durable en Flandre. Avec cette nouvelle ligne de tri, SUEZ se conformera à la réglementation flamande de plus en plus stricte relative à la gestion durable des cycles de matériaux et des déchets (VLAREMA). Cette législation prendra pleinement effet en 2023. Depuis 2020, une période de transition est d’application.

La nouvelle ligne de tri pourra trier jusqu’à 35 % de déchets recyclables à partir des déchets résiduels des entreprises. À l’heure actuelle, tous ces déchets sont encore acheminés vers des usines de valorisation énergétique, où ils sont transformés en énergie et en vapeur. Grâce à ce nouvel investissement, SUEZ sera en mesure de traiter jusqu’à 60 000 tonnes de déchets par an à Gand, soit une moyenne de 20 tonnes par heure. Il s’agit des déchets résiduels secs des entreprises flamandes, dont SUEZ extrait ensuite des matériaux tels que le papier et le carton, les plastiques durs, les films plastiques, le bois, l’aluminium, le fer, etc.

Les flux triés sont principalement acheminés vers des transformateurs locaux en Belgique où ils sont recyclés en nouvelles matières premières. SUEZ recherche la solution la plus locale possible pour chaque flux. Cela ne sera pas uniquement bénéfique pour notre économie circulaire locale, mais cela contribuera également à la réalisation des objectifs climatiques flamands. Par exemple, le processus de recyclage d’une tonne d’aluminium permet une réduction de 11,1 tonnes d’émissions de CO2 par rapport à l’extraction traditionnelle de l’aluminium.

La construction de la nouvelle ligne de tri débutera en juin. Elle sera mise en service au printemps 2022 sur le site Hulsdonk 20, dans le port de Gand. L’investissement total s’élève à plus de 10 millions d’euros et permettra de créer 24 emplois. SUEZ confirme ainsi une nouvelle fois son rôle d’acteur fortement engagé dans l’économie circulaire.



Le sens de l’innovation


SUEZ a basé la conception de cette ligne de tri hautement automatisée sur celle de Herstal (près de Liège), construite en 2018 et 2019, où les opérations manuelles sont encore plus répandues. SUEZ y a déjà investi en 2018 dans la construction d’une ligne de tri qui récupère jusqu’à 30 % de flux recyclables dans les déchets résiduels des entreprises. La ligne de tri de Herstal a créé 20 nouveaux emplois.

SUEZ construit l’installation de Gand en pensant à l’avenir. Philippe Tychon, CEO de SUEZ Recycling & recovery Belgium : « La ligne de tri sera construite de manière à ce que nous puissions facilement y ajouter des unités ou des robots de tri supplémentaires à l’avenir. Cela laissera de la marge pour répondre rapidement à l’évolution des besoins, qu’il s’agisse de différents types de flux de déchets, d’innovations dans le domaine de la technologie ou d’évolutions de la législation. »

Plus rapide que la concurrence


Avec cet investissement, SUEZ prend une nouvelle fois l’initiative au sein du secteur. La procédure d’autorisation de SUEZ est en cours et un contrat a déjà été signé avec le constructeur de machines allemand Sutco pour concevoir le centre de tri le plus efficace possible. La ligne de tri sera composée de divers éléments, tels que des tamis, des aimants, des séparateurs optiques et diverses cabines de tri pour les contrôles de qualité.

Contacts