Retour à la page d'accueil

Le nombre de visiteurs augmente, mais les déchets restent

Collecter correctement les déchets n’est pas une mince affaire, et certainement pas sur un site accessible au grand public. Pourtant, grâce aux outils intelligents de SUEZ, Planckendael gère sans difficulté les différents flux de déchets.

L’organisation de la collecte des déchets entièrement revue

Le parc animalier de Planckendael s'engage pleinement pour minimiser le plus possible l'impact environnemental de ses activités. Évoluer vers une gestion judicieuse et durable des déchets était donc la première étape du programme environnemental du parc.

Wendy Stevens, Responsable Prévention, Environnement et Gestion de la qualité à la Société royale de protection des animaux d’Anvers (KMDA-Koninklijke Maatschappij voor Dierenbescherming Antwerpen) : « L’an passé, nous avons entièrement revu l’organisation de la collecte des déchets avec SUEZ. Nous avons aménagé une zone pour les conteneurs destinés au tri sélectif des déchets : carton, PMC, bois et déchets résiduels. Ces conteneurs se trouvent à l’arrière du restaurant Toepaja. »

Nous avons aménagé une zone pour les conteneurs destinés au tri sélectif des déchets : carton, PMC, bois et déchets résiduels.

Wendy Stevens-Manager Preventie, Milieu en kwaliteitszorg bij KMDA

Un leader mondial de la gestion durable des ressources

Le grand parc a une superficie de près de 50 hectares. « Nous devions donc avoir une approche judicieuse de la collecte des déchets, en tenant compte de l’aménagement du parc et de la nécessité de travailler efficacement », explique Wendy.

Un petit train de conteneurs à roues

« Nous avons installé un petit train qui fait une tournée de collecte dans le parc. Les conteneurs à roues sont fixés les uns derrière les autres au petit train qui fait tranquillement sa tournée dans Planckendael ; il se rend ensuite dans la zone où se trouve le parc à conteneurs. »

Une longue expérience de la collecte de PMC

« Depuis dix ans déjà, nous demandons aux visiteurs de jeter leurs déchets PMC dans les poubelles destinées à cet usage. Les visiteurs s’y sont donc habitués et la collecte s’effectue rapidement. La quantité de tri sélectif de PMC a augmenté, signe que les visiteurs ont bien reçu le message. Les poubelles pour déchets résiduels et PMC se trouvent bien entendu à des points stratégiques : là où les visiteurs s’arrêtent pour manger ou pique-niquer. »

Étendre la collecte sélective

« Les déchets jetés dans les poubelles pour déchets résiduels se composent essentiellement d’emballages. En effet, les visiteurs mangent principalement des plats préparés. Le parc va-t-il s’en contenter ? Certainement pas. La direction essaie toujours de faire mieux. Elle pense par exemple à une collecte sélective des boîtes à pizza, pour les récolter avec les déchets en papier et en carton. »

La quantité de déchets diminue de manière impressionnante

La quantité de déchets résiduels a beaucoup diminué sur tous les sites gérés par la KMDA : de 450 tonnes à un peu moins de 325 tonnes en un an. Un résultat notamment imputable au fait que les canettes de boisson ont été remplacées par des petites bouteilles. « À Planckendael, cela nous a permis de transférer une fraction des déchets résiduels dans les déchets PMC, qui sont recyclables », souligne Wendy. Encore un résultat impressionnant : la quantité de déchets encombrants a été ramenée d’un peu plus de 100 tonnes à environ 25 tonnes en un an seulement.

- 125 tonnes
de déchets résiduels en un an
- 75 tonnes

de déchets encombrants en un an

Recherches les plus fréquentes
TOP