Retour à la page d'accueil

Plus de nuisances à Knokke-Heist grâce aux conteneurs semi-enterrés

Un changement majeur à Knokke-Heist : les exploitants de la plage se concertent et optent pour des conteneurs semi-enterrés. Conséquence : finie la plaie des mouettes. Et la célèbre digue est à nouveau impeccable.

L’alternative des conteneurs enterrés

« Vous auriez dû voir la digue entre le dimanche soir et le lundi. Dès qu’il y avait un peu de vent, la digue était jonchée d’ordures. » Cédric Goudaillier, le gérant du bar de plage Waikikibeach, a compris que la commune de Knokke-Heist voulait en finir avec les sacs de déchets résiduels. « Toute une rangée de conteneurs à roues n’était pas une option, la digue aurait eu l’air d’un site industriel. »

Une ASBL de 24 exploitants de bars de plage a élaboré une alternative avec SUEZ : des conteneurs semi-enterrés, d’une capacité de 3 000 litres. « Nous les louons à long terme, les enterrons à 50 centimètres de profondeur dans le sable de la plage puis les stockons en octobre, après la fin de la saison. Un cadenas permet uniquement au personnel du bar de plage d’y jeter des ordures, ce qui limite la portion des déchets résiduels. Deux clubs de voile ont également adopté le même système.

Pas de chapeau en plastique ? À enlever !

Pour que la collecte soit la plus efficace et la plus respectueuse de l’environnement possible, SUEZ a proposé un système ingénieux aux exploitants de bars de plage. Tous les conteneurs ont été munis d’un chapeau en plastique orange sur le haut, au niveau du collier. « SUEZ passe le lundi, le mercredi et le vendredi, mais seuls les conteneurs dont le chapeau orange a été retiré sont enlevés. Et personne d’autre ne peut enlever ce chapeau, il est muni d’un cadenas à numéros », explique Cédric Goudaillier.

Les beaux conteneurs en aluminium – sans odeur ! – s’intègrent parfaitement dans nos rues modernes, chacun les respecte donc automatiquement.

Cedric Goudaillier-zaakvoeder strandbar Knokke-Heist

Plus de déversements clandestins ni de mouettes

Au départ, la commune craignait des déversements clandestins : des touristes ou des riverains jetant les sacs de déchets résiduels autour du conteneur. « À tort. Les beaux conteneurs en aluminium – sans odeur ! – s’intègrent parfaitement dans nos rues modernes, chacun les respecte donc automatiquement. » Un autre point important : les mouettes n’ont plus aucune chance. » Pour une solution plus propre, Cédric Goudaillier a désormais aussi à sa disposition un conteneur à clé de 2 000 litres pour le verre près de son bar sur la plage. « C’est beaucoup plus facile que d’envoyer mon personnel à la bulle à verre pendant 15 minutes avec des conteneurs à roues. »

Recherches les plus fréquentes
TOP