SUEZ résultats financiers T1 2020

CROISSANCE DU CHIFFRE D’AFFAIRES DE +0,5% EN ORGANIQUE - TOUS MOBILISÉS POUR S’ADAPTER AU COVID-19  

  • Forte mobilisation des équipes permettant la mise en place de plans de continuité efficaces dans les pays affectés      
  • Performance T1 2020 :
    • Chiffre d’affaires : 4 198 M€, en croissance organique de +0,5%, malgré les premiers impacts du Covid-19
    • EBITDA : 676 M€ en décroissance organique de -1,5%
    • EBIT : 231 M€, en décroissance organique de -14,9%
  • Structure financière solide :
    • Dette nette stable à 10 402 M€ à fin mars 2020
    • Liquidité rehaussée en avril à 5,6 Md€ pro forma
  • Toutes nos activités ont été impactées par le Covid-19 et ce dès janvier pour la Chine
  • Proximité avec nos clients renforcée – plan de solidarité impliquant toutes les parties prenantes

Bertrand Camus, Directeur Général, a commenté :

Point concernant le Covid-19


Le développement de la pandémie de Covid-19 a conduit la plupart des gouvernements à mettre en place des mesures de confinement strictes qui ont eu un impact sur le commerce, les voyages, et la confiance des consommateurs dans des pans entiers de l’économie mondiale.

Au cours du premier trimestre, toutes nos activités ont enregistré les premiers impacts liés à ces mesures, à commencer par la Chine, dès le mois de janvier. Les effets sur nos activités en Chine au premier trimestre ont été conformes aux estimations communiquées fin février. Ailleurs, à partir de la deuxième moitié du mois de mars, les effets directs et indirects du confinement de la population étaient visibles dans la plupart de nos segments d’activités. En synthèse :

  • Dans l’eau municipale (Eau), les volumes sont en baisse dans les régions dépendantes du tourisme et pour les commerces et les entreprises.
  • Le segment Recyclage et Valorisation est le plus impacté, avec une forte baisse des volumes collectés pour nos clients commerciaux et industriels.
  • Dans le segment Environmental Tech & Solutions, les activités de Water Technologies & Solutions (WTS) et Smart & Environmental Solutions n’ont été que faiblement impactées au premier trimestre ; l’activité déchets dangereux enregistre une diminution forte de ses volumes.


Ces effets sont hétérogènes, l’activité demeurant normale dans certaines zones géographiques, pour certains secteurs d’activités et pour certains clients spécifiques.
Nous avons mis en place à temps des plans de continuité d’activité et, partout où nous opérons, nous veillons à la fiabilité et à la qualité de nos services. Notre première priorité est la santé et la sécurité de nos employés. Nous veillons à ce qu'ils bénéficient de la protection nécessaire pour effectuer leur travail dans les bonnes conditions, et tous nos plans de continuité comportent des mesures telle que la rotation des équipes sur le terrain.

  • Nos équipes à travers le monde ont déjà commencé à mettre en place les actions visant à s’adapter à la baisse des volumes et de l’activité :
  • Réorganisation de l’ensemble des opérations pour s'adapter à la situation sanitair
  • Ajustement de la main-d’œuvre au niveau d'activité (réduction des intérimaires, chômage partiel)
  • Accélération des économies de coûts avec des mesures exceptionnelles venant s'ajouter aux économies de transformation 2020 déjà lancées
  • Diminution des investissements d'environ 15% par rapport au niveau de 2019 tout en veillant aux investissements nécessaires, dans certaines de nos activités, à la garantie de nos niveaux de service.


Au mois d’avril, notre chiffre d’affaires et notre profitabilité ont été pleinement impactés par les effets de la crise sanitaire, en comparaison à un impact hors Chine d’une à deux semaines au cours du premier trimestre. Nous sommes désormais en mesure de mieux évaluer les impacts dans des pays comme l’Australie, et au sein d’activités comme Water Technologies & Solutions ou Smart & Environmental Solutions, peu impactés lors du premier trimestre. Nous constatons actuellement la résilience de certaines activités comme l’eau municipale en Amérique du Nord, et de certains secteurs comme la santé. Alors que nous atteignons désormais la fin du mois d’avril, nous observons que la réduction des volumes s’est nettement stabilisée, et les gouvernements semblent déterminés à engager la sortie progressive du confinement à partir du mois de mai.

La réactivité de nos équipes a permis de réduire les coûts et les dépenses d’investissement. Nous avons également pu émettre près de 1.5 Md€ de dette additionnelle en avril, avec des échéances de long terme et à des taux attractifs, portant nos ressources de liquidité à 5.6 Md€ à fin mars 2020 sur une base pro forma.

Il est encore trop tôt pour évaluer l’impact de la situation actuelle pour le reste de l’année, mais nous tiendrons pleinement informées toutes nos parties prenantes de l’ensemble des évolutions liées à cette période volatile.