Les femmes et les métiers de l’environnement

En cette journée internationale des droits des femmes, deux de nos collaboratrices témoignent… #IWD2020

Elles s’appellent Els, Dominique, mais aussi Jennifer, Marilyne ou Annelies… Elles travaillent au sein des exploitations de SUEZ Recycling and recovery Belgium et œuvrent, chaque jour, en faveur de l’environnement. Quelles sont leurs motivations ? Pourquoi s’être engagées au service de causes comme le recyclage et l’économie circulaire, dans un milieu industriel qui, jusqu’ici, était principalement masculin ? Nous leur avons posé la question.

Les femmes et l’environnement : une longue histoire


2019 a connu de nombreuses mobilisations citoyennes de masse en faveur de l’environnement. Et pour incarner ce mouvement d’ampleur mondiale : une collégienne de 16 ans, Greta Thunberg. Si la jeunesse de la militante suédoise en surprend plus d’un, elle n’est pas la première femme à s’engager pour la protection de la planète. De Wangari Muta Maathai à Rachel Carson ou Ellen MacArthur, les femmes qui agissent et innovent au quotidien pour le climat sont nombreuses. Pas étonnant, quand on sait que, selon l’ONU, les femmes et les filles sont les premières touchées par l’absence d’accès aux ressources comme l’eau, l’assainissement ou l’énergie.

Travailler pour l’environnement, c’est donner du sens à mon métier


« Je trouve particulièrement inspirant de travailler pour un employeur qui a fait du développement durable son activité principale », explique Els Marcelis, Chauffeur à Gand. « SUEZ réfléchit constamment à de nouvelles façons de recycler et valoriser les flux de déchets. En tant que chauffeur de camion, je collecte les déchets et je suis donc le premier maillon de la chaîne : je trouve cela motivant ! » Il faut dire qu’avec un job de chauffeur dédié à la livraison et l’enlèvement de nos grands conteneurs, Els n’a pas froid aux yeux ! Elle travaille, avec le sourire, entourée de ses collègues masculins, fière de son impact sur la planète et ses ressources.

2020_Els_IWD



Les mentalités évoluent


« Quand j’ai démarré dans le métier, en 1995, il y avait très peu de femmes dans l’entreprise », raconte Dominique Maghe, Responsable du centre de tri de Sombreffe. « Je voulais qu’on reconnaisse mes compétences et j’ai dû me battre pour m’imposer en douceur. Aujourd’hui, c’est différent. Nos managers sont beaucoup plus ouverts. D’ailleurs, mon responsable est une femme ! Et puis, SUEZ ne cesse d’évoluer. Le recyclage est une activité essentielle pour l’avenir de la planète. Ça nous offre une foule d’opportunités. »

2020_Maghe_IWD



Les métiers de l’environnement ont besoin des femmes


Chauffeurs, chargeuses, responsables de site, ingénieures, … Chez SUEZ, le nombre de femmes actives dans nos métiers d’exploitation reste peu élevé, mais augmente chaque année. Pour attirer de nouvelles candidates, nous avons mis en place une vraie politique d’égalité professionnelle. Celle-ci s’appuie sur six leviers :
- Augmenter la proportion de femmes dans les recrutements - Créer un environnement de travail favorable aux femmes - Réduire les écarts salariaux - Augmenter les promotions des femmes - Développer la carrière des femmes - Faire évoluer la culture par la communication
En cette journée internationale des droits des femmes, nous tenons à rappeler cet engagement et à inciter les femmes à choisir des métiers techniques et opérationnels en faveur de l’environnement.

Intéressée ? Rejoignez-nous !


https://www.suez.com/fr/carrieres/travailler-chez-suez