Economie circulaire

Indaver et SUEZ construisent une unité de valorisation énergétique pour déchets de bois non recyclables dans le port du Waasland à Anvers

SUEZ et Indaver s'associent pour construire une nouvelle usine de traitement afin de transformer les déchets de bois non recyclables en énergie verte. Il s'agit d'une fraction des déchets de bois qui ne peuvent plus être transformés en nouveaux produits en bois, mais qui sont toujours utilisés de manière optimale via E-Wood.

Indaver et SUEZ ont engagé une procédure d’obtention de permis pour la construction d’une nouvelle installation de traitement de déchets de bois non recyclables. L’investissement s’élève à 100 millions d’euros. L’installation sera appelée E-Wood, ce qui signifie ‘production d’énergie à partir de déchets de bois’. L’installation traitera environ 180 000 tonnes de déchets de bois par an. L’énergie produite par ce processus sera convertie en électricité et également injectée sous forme de vapeur dans le réseau de vapeur industrielle Ecluse. Grâce à l’utilisation de ces déchets de bois comme ressource pour la production d’énergie verte, cette installation s’inscrit dans les objectifs de développement durable de la Flandre.

Intégration sur le site d’Indaver à Doel


La nouvelle installation E-Wood sera implantée sur le site d’Indaver dans le port industriel du Waasland. Indaver et SUEZ exploitent déjà conjointement d’autres installations sur ce site. E-Wood est donc intégrée sur un site où d’autres infrastructures produisant de l’énergie sont déjà disponibles, c’est à dire 3 turbines (au total 85 MW) et une conduite de vapeur pour fournir de la vapeur industrielle à haute pression (160 MW).

E-Wood, de l’énergie à partir de déchets de bois


E-Wood pourra traiter 180 000 tonnes de déchets de bois par an.

Il s’agit de la fraction non recyclable des déchets de bois, comme les déchets de bois traité, les matériaux ligneux provenant d’installations de compostage ou le bois en décomposition. Cette fraction ne peut plus être recyclée en produits de bois neufs, mais peut être utilisée comme ressource pour la production d’énergie verte.

Le stockage et le traitement se feront dans un bâtiment fermé. Les déchets de bois seront traités thermiquement au moyen de la technologie du lit fluidisé. L’installation sera dotée d’un système de traitement à la pointe des effluents gazeux. Elle produira 20 MW d’électricité. La vapeur résiduelle pourra être livrée sur le réseau de vapeur Ecluse. L’énergie produite sera de l’énergie verte, disponible en permanence. Ceci ouvre des possibilités pour le développement de nouvelles activités économiques dans le port. Grâce à E-Wood, nous pourrons offrir à nos clients une meilleure garantie de continuité de leur approvisionnement en énergie. Qui plus est, en utilisant de l’énergie verte, ils amélioreront sensiblement leur empreinte écologique.

Contribution aux objectifs (flamands) en matière d’énergie renouvelable


Le Paquet européen sur le climat et l’énergie fixe des objectifs ambitieux pour 2020 et 2030, notamment une augmentation de la part des sources d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute (20 % en 2020 et 30 % en 2030). La Flandre a besoin d’énergie verte pour réaliser ces objectifs climatiques. Avec cette nouvelle installation E-Wood qui valorise les déchets de bois non recyclables, la Flandre fait ainsi un pas de plus vers la réalisation de ses objectifs.

La gestion durable des déchets dans l’économie circulaire


Dans une économie circulaire, les matériaux sont réutilisés autant que possible et de la manière la plus efficace possible. Des entreprises telles qu’Indaver et SUEZ, acteurs dynamiques dans le domaine de la gestion durable des déchets et tous deux partenaires sur le nouveau projet E-Wood, jouent ici un rôle essentiel.

Éric Trodoux, COO de SUEZ Recycling and Recovery BeNeLux & Germany : « E-Wood est un pas de plus dans la révolution de la ressource que SUEZ entend réaliser : nous trions et recyclons, et nous utilisons la fraction non recyclable pour produire de l’énergie renouvelable. Le projet renforce en outre notre ancrage dans le port d’Anvers : des clients privés ou publics pourront faire appel à nous sur l’ensemble de la chaîne de valeur des déchets, depuis la collecte et le tri (site de Luithagen) jusqu’à la valorisation énergétique pour les déchets solides non recyclables et les boues (SLECO et E-Wood), en passant par le recyclage du verre (High 5). »

Paul De Bruycker, CEO d’Indaver : « Les déchets ne sont pas une fin en soi, ils sont une phase dans le cycle de vie d’un matériau. Avec EWood, nous produisons de l’énergie verte à partir de déchets de bois. Ce projet est un exemple de l’engagement durable de l’industrie de participer à la réalisation des objectifs climatiques. »

Acheminement et processus de traitement


SUEZ et Indaver gèreront chacun la moitié de la capacité de l’unité et commercialiseront cette capacité séparément. Par cette initiative, Indaver et SUEZ offriront à leurs clients, situés principalement en Belgique et par extension dans le nord-ouest de l’Europe, une solution compétitive et durable pour les déchets de bois non recyclables qu’ils produisent. La nouvelle installation permettra de produire davantage d’énergie verte en Flandre.

Planning


La procédure d’obtention de permis pour l’installation est en cours. L’installation devrait être opérationnelle en 2021.